Textes

RONSARD BOOGIE

(Paroles : Agnès Valette/ Musique  : Gérard Chaumarel)

Quand je souriais

Que j’étais enfant

Déjà mon père me disait

Profites-en,

Ca ne dure qu’un temps ! (X2)

Quand j’étais étudiant

J’ faisais la fête tout l’temps

Alors je me disais

Profites-en,

Ca ne dure qu’un temps ! (X2)

Puis j’ai rencontré Hélène

Je lui ai dit « Carpe Diem »

Cueille les roses de la vie

Le 16 e c’est pas qu’à Paris !!!

Quand les affaires roulaient

Que j’avais de l’argent

Alors je me disais

Profites-en,

Ca ne dure qu’un temps ! (X2)

Puis j’ai divorcé d’Hélène

Je lui ai dit « Carpe Diem »

Tes roses sont bien flétries

Le 16 e c’est pas qu’à Paris !!!

Et quand je vois sourire

Mes gamins déjà grands

Tout c’que je peux leur dire

Profitez-en,

Ca ne dure qu’un temps ! (X3)

CAVIAR FOIE GRAS

( Paroles & Musique  : Gérard Chaumarel)

Ce soir c’est la teuf,

Y’a tout plein de meufs.

Ils sont comme des oufs,

Moi faut qu’je bouffe !

Caviar, Foie gras pour commencer.

Y’en a qui papotent,

D’ autres qui radotent.

Les blablas ça j’m’en tape,

Moi faut qu’je clappe !

Caviar, Foie gras j’me suis lancé !

J’suis un professionnel,

Pique-assiette officiel,

J’fais dans l’événementiel.

les foires et les salons,

C’est du ballon !

Les buffets, les vins d’honneur,

Les conventions, les quatre heures,

Pour moi c’est la même chose, le même travail,

Mettre la main sur les victuailles !

Excuse-moi partenaire,

Ca c’est mon verre !

Et ça c’est mon assiette,

D’ailleurs y a plus que les miettes !

Caviar, Foie gras j’vais p’t’être changer…

(Chorus) X2

Les gens sont sans-gène !

J’manque d’oxygène !

Pas moyen d’approcher

Les quenelles de brochet !

Caviar, Foie gras j’en ai assez !

(Chorus) X2

Caviar, Foie gras j’en ai soupé,

J’voudrai bien autre chose pour changer !

J’voudrai bien autre chose,

Autre chose pour changer.

Si j’passais au saumon fumé !

C’ MATIN

(Paroles : Arnaud Vandevoorde/ Musique  : Gérard Chaumarel)

C’matin j’veux pas m’ lever pour aller au boulot

Métro Boulot Dodo, cette fois-ci c’en est trop

J » préfère me réveiller avec le chant des oiseaux

C’matin j’me lèverai pas pour aller au boulot.

C’ matin j’ me dis qu’y a mieux à faire que d’ se prendre la tête

De toutes façons avec c’ que j’ gagne j’ paye pas mes dettes

Ras l’ bol de gérer ma vie avec une calculette

Alors j’ me dis qu’ y a mieux à faire que d’ se prendre la tête.

(Chorus X2)

C’ matin j’ ai saisi dans la glace le temps qui passe

J »ai passé l’ âge de m’ écraser pour garder ma place

J’ veux pouvoir enfin respirer avant que j’ trépasse

C’ matin j’ ai saisi dans ma glace c’ qu’ y faut qu’ je fasse

Rester ici à croire que j’ vis, pris dans mes fers

J’ veux plus courber l’ échine pour gagner une misère

L’idée qu’ on s’ paye ma tête moi ça me rend amer

J » veux plus rester cloué ici, faut qu’ je change d’air !

(Chorus X1)

SALUT, J’ M’ APPELLE GEGE

( Paroles & Musique  : Arnaud Vandevoorde)

Salut, j’ m’ appelle Gégé J’ viens d’arriver en ville

J’suis nouveau dans l’quartier et je cherche une fille

Une jolie poupée Célibataire

Qui pourrait m’gratouiller La voûte plantaire !

Qui m’ferait du bien

A mes artères !

Salut j’ m’ appelle Gégé J’ viens d’arriver en ville

Pourtant des filles J’en ai connu

des blondes,Des brunes, des rousses

Et même des très très poilues

Mais peu importe Qu’elle soit belle

Pourvu qu’elle fasse la vaisselle !

Salut, j’ m’ appelle Gégé j’ viens d’arriver en ville

On dit de moi que je suis très tactile

D’ailleurs on m’appelle Gégé « Les doigts agiles »

J’ assume très bien mon cinquantenaire

Sauf sur le plan capillaire !

Salut, j’ m’appelle Gégé j’ viens d’ arriver en ville

Et quand je suis au lit j’ suis une vraie terreur

C’est parce que j’ai appris le Kama Sutra par cœur

Faudra pourtant y aller mollo

Faudrait pas réveiller mon lumbago !

Salut, j’ m’ appelle Gégé j’ viens d’arriver en ville

Salut, j’ m’ appelle Gégé j’ viens d’arriver en ville

J’suis nouveau dans l’quartier et je cherche une fille

Une jolie poupée célibataire

Qui m’ ferait du bien à mes artères

Salut, j’ m’ appelle Gégé j’ viens d’arriver en ville

Salut, j’ m’ appelle Gégé et je cherche une fille

Faudrait pas trop trainer avant qu’ j’ devienne sénile

INDIFFERENCE BLUES

( Paroles  : Arnaud Vandevoorde/ Musique  : Gérard Chaumarel)

Tu te fous des autres Et de leurs problèmes

Tu te fous des autres Tu dois tout rien qu’à toi-même

Toi tu t’es fait tout seul

et c’est bien fait pour leur gueule

Tu te fous pas mal de la récession

Tu te fous pas mal que des gens crèvent sous les ponts

Pour toi le temps c’est d’ l’ argent

et le reste c’est du vent

Le monde est devenu fou mais même ça tu t’en fous

Tu te fous pas mal de l’écologie

Tu te fous pas mal de la planète en sursis

Tes soucis de conscience

S’arrêtent à tes finances

Tu te fous pas mal de notre avenir

Tu te fous pas mal de c’que l’Humain va devenir

Pour toi le temps c’est d’ l’ argent

et le reste c’est du vent

Le monde est devenu fou mais même ça tu t’en fous

Tu te fous pas mal de nos libertés

Tu te fous pas mal seules t’importent les lois du marché

L’Egalité n’est viable

Que dans ton bilan comptable

Tu te fous pas mal de la Démocratie

Tu te fous pas mal tant que t’en fais des profits

Pour toi le temps c’est d’l’argent

Et le reste c’est du vent

Le monde est devenu fou mais même ça tu t’en fous (X3)

FIN

CE QU’ ON A EN NOUS

( Paroles et Musique  : Arnaud Vandevoorde)

On peut tracer la route

Et mettre de la distance,

On peut tracer la route

Et mettre de la distance,

Ecarter nos doutes

Et feindre l’indifférence.

On peut changer d’espace

Rêver à d’autres cieux,

On peut changer d’espace

Rêver à d’autres cieux,

S’y refaire une place

Et croire que ça ira mieux.

(Refrain)

On a tous en nous

Des regrets et du dégoût,

On voudrait faire face

Aux démons qui nos pourchassent.

On a tous en nous

Des regrets et du dégoût,

Mais quoi qu’on y fasse

Rien ne s’efface…

(Chorus X2)

(Refrain)

Il y a tout ce qu’on a dit

Ce qu’on aurait aimé entendre,

Il y a tout ce qu’on a dit

Ce qu’on aurait aimé entendre,

Et surtout ce qu’on a pas dit

Et ce qu’on a pas su prendre,

Mais quoi qu’on y fasse,

Rien ne s’efface … (X3)

LA PARTIE DE POKER

( Paroles & Musique  : Gérard Chaumarel)

J’tire une carte, Un Roi, j’viens d’rentrer un Full !

J’tire une carte, Un Roi, j’viens d’rentrer un Full

Sur ce coup j’suis imbattable,

J’ramasse ce qu’il y a sur la table.

Pas de panique ! J’relance histoire d’animer.

Pas de panique ! J’relance histoire d’animer.

Tout le monde dans la foulée

Suit sans s’affoler.

!(Refrain)

Tout est affaire

De probabilité,

De savoir-faire,

De sensibilité,

Un peu d’inconscience,

Et une part de chance,

Pour jouer les relances.

(Chorus) X2

(Refrain)

Deux de couchés, en face il n’en reste qu’un !

Deux de couchés, en face il n’en reste qu’un !

J’finis par payer pour voir,

J’suis curieux, j’veux savoir !

Il abat deux Dix, Trois, quatre ça fait un Carré !

Il abat deux Dix, Trois, quatre ça fait un Carré !

C’est lui qui rafle la mise,

Et moi qui laisse ma chemise ! (X3)

TROP DE PASSE

( Paroles  : Arnaud Vandevoorde/ Musique  : Gérard Chaumarel)

Ooooh ! Toi et moi c’est bien fini

Ooooh ! Toi et moi c’est bien fini

On s’est vraiment trop fait souffrir

Y aura pas d’ mieux, rien que du pire

Tu m’dis qu’il faut tout oublier

Tu m’dis qu’il faut y croire

Tu voudrais tout recommencer

Mais maintenant c’est trop tard

Ooooh ! Toi et moi c’est bien fini

On s’est vraiment trop fait souffrir

Y a trop d’ passé, y a plus d’avenir

(Chorus X2)

Ooooh ! C’était pourtant si bien à deux

Ooooh ! C’était pourtant si bien à deux

Mais le temps se charge de tout ternir

Et les insultes remplacent les rires

(Chorus X1)

On s’est vraiment trop fait souffrir

Y’a trop d’passé, y’a plus d’avenir

QU’ EST CE QU’ ELLE ME POMPE L’AIR

( Paroles  : Arnaud Vandevoorde/ Musique : Gérard Chaumarel)

Moi j’aime le foot à la télé

Surtout quand les Bleus marquent,

Mais elle ça a tendance à la gonfler

Du coup l’ soir c’ est Star Ac’ !

Qu’ est-ce qu’ elle m’ pompe l’air !

Qu’ est-ce qu’ elle me tape sur les nerfs !

Elle ce qu’ elle appelle sortir

C’ est s’ ballader en amoureux,

C’ est perdre son temps à s’ ébahir

Chez Zara et Camaïeu !

Qu’ est-ce qu’ elle m’ pompe l’ air !

Qu’ est-ce qu’elle me tape sur les nerfs !

(Refrain)

Ah oui j’ vous jure,

Quelle galère !

Tout c’ que j’endure,

Tout ça pour lui plaire !

C’ est sûr,

Fallait rester célibataire !

Mais le véritable enfer,

C’ est que j’ l’ aime trop pour m’ en défaire …

L’ autre soir elle m’a fait la gueule

Car j’ allais voir mes potes,

M’ disant qu’ à force de la laisser seule

Elle m’ ferait payer la note !

Qu’ est-ce qu’ elle m’ pompe l’ air !

Qu’ est-ce qu’ elle me tape sur les nerfs !

Pendant des heures tous les dimanches

On va chez ses parents,

Et quand son père m’ parle des hameçons pour tanches

J » imagine Belle-maman !

Qu’ est-ce qu’ elle m’ pompe l’ air !

Qu’ est-ce qu’ elle me tape sur les nerfs !

(Refrain)

(Chorus X2)

(Refrain X2)

TOUJOURS LA MEME VIEILLE RENGAINE

( Paroles  : Agnès Valette/ Musique  : Gérard Chaumarel)

Encore la même vieille rengaine

Toujours la même vieille rengaine

Trop de guerre aux infos

Quand tu mets la radio

Ca te coupe l’appétit

A peine sorti du lit

Encore la même vieille rengaine

Toujours la même vieille rengaine

Publicité matraquée

Quand tu bois ton café

Tu voudrais bien respirer

Mais pas l’temps d’y penser

(Chorus X2)

Encore la même vieille rengaine

Toujours la même vieille rengaine

C’était bien mieux avant

Mais t’as laissé tout foutre le camp

De toute façon pas le choix

On décide à notre place

De toute façon pas le choix

On décide à notre place

Et quand vient le marc de ta tasse

Ta révolte s’efface !!!